Cultivé depuis plus de 5000 ans, l’oignon est devenu un aromate incontournable dans toutes les régions du monde. Jaune, blanc, rouge, cru, cuit, en soupe, en compote ou confit au four, il se décline sous une pléthore de saveurs et s’adapte à toutes nos envies. Mais dégustation oblige, il faut d’abord peler l’oignon et le couper avant de l’incorporer à nos repas. Une véritable épreuve pour nombre d’entre nous, car en effet, l’Allium cepa nous fait souvent sortir les mouchoirs…

Si vous aimez les oignons mais que vous redoutez le moment fatidique où il faudra les éplucher, on vous rassure : il est tout à fait possible d’éviter la crise de larmes. Mais avant de vous donner les meilleures astuces pour y parvenir, il convient de mieux comprendre ce qui se produit durant ce processus.

Une femme qui pleure en coupant un oignon  – Source : Lifesavvy

Pourquoi pleure-t-on lorsqu’on épluche un oignon ?

Délicieux à souhait, les oignons peuvent se montrer cruels envers toute personne souhaitant les réduire en julienne. Le coupable : le soufre, un gaz volatil et irritant. En effet, cette espèce de plante de la famille des Liliaceae a la particularité de capter et de stocker dans ses cellules le soufre présent dans le sol. Ainsi et lorsqu’on découpe un oignon, les molécules stockées dans ces mêmes cellules entrent en contact avec les alliinases, des enzymes de l’oignon.

Un oignon – Source : Simplemente Genial

La magazine Sciences et Avenir explique qu’une réaction chimique finit par se déclencher, entraînant la libération d’un gaz qui atteint nos yeux. Ce dernier se transforme alors en acide sulfurique lorsqu’il est en contact avec le liquide lacrymal. Résultat : des yeux rouges et un larmoiement pratiquement impossible à contrôler. D’ailleurs, les yeux peuvent en dire long sur notre état de santé.

Oignon dans le congélateur – Source: Business Insider

Pourquoi mettre un oignon dans son congélateur pour ne plus pleurer ? 

C’est une astuce à laquelle on ne pense pas forcément. Pourtant, placer un oignon dans son congélateur pourrait bien être la solution à nos crises de larmes en cuisine. Interrogée par le Madame Figaro, Natacha Adlerfliegel, médiatrice culturelle à  la Maison des Johnnies et de l’Oignon de Roscoff, indique qu’il faut laisser le bulbe dans le congélateur pendant environ 5 minutes. La raison ? Le froid aurait pour effet de bloquer l’enzyme qui nous fait tant pleurer. Et l’experte ne s’arrête pas là, il y aurait en réalité, une pléthore d’astuces pour remédier à ces larmoiements gênants.

Couper un oignon – Source : Greatist

Voici donc d’autres conseils pour ne plus pleurer quand vous coupez un oignon :

  • Poser un verre d’eau près de la planche à découper pour détourner le gaz loin des yeux
  • Mouiller la lame du couteau
  • Couper l’oignon sous un filet d’eau
  • Allumer la hotte et couper les racines en dernier (les cellules riches en soufre y seraient concentrées)

Si vous êtes extrêmement sensible, Natacha Adlerfliegel propose une astuce incongrue mais qui pourrait bien vous surprendre par son efficacité : le port d’un masque de plongée. En effet, cela peut faire sourire mais l’experte explique qu’il s’agit d’une barrière physique qui nous protège des émanations de l’oignon. Et cela fonctionnerait même avec des lunettes de piscine !

Des variétés d’oignon – Source : Style Craze

Quels sont les bienfaits de l’oignon ?

Si l’on tient malgré tout à les intégrer à nos repas, c’est bien parce que  les oignons sont dotés d’innombrables bienfaits pour notre santé. En effet, au-delà de leur saveur douce lorsqu’ils sont cuits et de leur côté piquant lorsque nous les consommons crus, ces aliments à bulbe sont riches en nutriments essentiels qui renforcent notre organisme. Interrogée par The Time, Jessica Jones, diététicienne américaine, indique que quelle que soit leur couleur, ces derniers sont de bonnes sources de vitamine B6 et B9, de vitamine C et de potassium.

Ils permettent également d’ajouter de la saveur à nos repas, permettant d’éviter la consommation excessive de sel, qui peut s’avérer délétère pour notre santé. De ce fait, elle conseille d’en inclure à son alimentation quotidienne pour relever le goût des plats, “cela rendra vos repas plus appétissants et avec un peu de chance, vous serez plus enthousiaste à l’idée de manger des aliments plus nutritifs”, indique l’experte.

Oignon et ail – Source : Simplemente Genial

En outre, et à l’instar de l’ail ou de l’échalote, les oignons sont dotés de multiples vertus thérapeutiques qui les placent souvent au statut de “superaliment”, notamment dans la médecine traditionnelle ayurvédique. Cela serait dû, selon Jessica Jones, à leur teneur en composés organosulfurés, qui s’avèrent intéressants pour réduire le taux de mauvais cholestérol et la pression artérielle, contribuant donc à prévenir les risques de maladies cardiovasculaires.

Grâce à leurs composés sulfurés, Agnès Mignonac, diététicienne-nutritionniste explique également que les oignons sont dotés de propriétés antimicrobiennes et antioxydantes. Des avantages de taille qui font de ce légume à bulbe un allié de choix pour contribuer à une alimentation équilibrée.

Contre-indications de l’oignon

L’oignon peut être difficile à supporter pour les personnes sujettes ou souffrant du syndrome de l’intestin irritable car il s’agit d’un aliment fermentescible. Cela peut entraîner des perturbations et des troubles du système digestif tels que des flatulences, des reflux gastro-oesophagiens, une dyspepsie (sensation d’avoir mal digéré) ou encore des douleurs abdominales.